2 déc. 2011

Kingdombuilder, le royaume comme chez Ikea



J'ai decouvert ce jeu a Essen. Au départ c'est le fait qu'il y ai une vingtaine de tables de jeu sur le stand QueenGames qui nous a attiré.

Le jeu est d'une simplicité enfantine. On pioche une carte et à son tour on doit poser 3 maisons sur un terrain de la nature de sa carte.

Mais revenons au debut. Le plateau de jeu représente une terre vierge sur lequel il y a de la prairie, de la foret, des ravins et des fleurs. Oui messieurs les barbus virils, vous avez bien lu : des fleurs.
Ce n'est pas habituel, mais ces couleurs joyeuses contrastent vraiment avec les couleurs brunes des jeux habituel.
Bref ça plait au filles.

Le plateau me rappelle surtout les cartes du jeu video "age of empire" dans les parties où l'on choisi le mode de terrain aléatoire.
Je dis le plateau, c'est en realité 4 plateaux rectangulaire qui sont assemblés. Il y a dans la boite 8 plateaux représentant des terrains différents et remplis d'hexagones. Au début du jeu on en choisi 4 que l'on assemble pour former le plateau de jeu.

Chacun des 8 plateau possede 1 ou 2 case "lieu" qui donne des bonus aux joueurs qui ont une maison a cote de ce lieu. Ce bonus permet de poser une maison en plus ou de déplacer une maison existante selon des règles spécifiques au lieu.

On peut donc créer des plateaux différents en fonction des plateaux sélectionnés et de leur disposition.

La première faute d’édition apparaît quand on manipule les plateaux. Il n'y a que le recto qui est "jouable", au verso des 8 plateaux il y a une piste de score. On aurai aimé des plateaux recto verso pour encore plus de terrains.

Maintenant qu'on a notre plateau on est presque prêt à jouer. Il nous faut le condition de victoires. Il y a 10 cartes qui donnent 10 manières différentes de gagner des points de victoire. Au début du jeu on en tire 3. Les conditions sont assez variées, par exemple 1pt de victoire par maison a coté d'une case "eau" ou 1pt par ligne sur laquelle le joueur a une maison.


A son tour le joueur pose donc 3 maisons sur le terrain représenté par sa carte. Si le joueur a des bonus il peut les jouer avant ou après la pose de ses 3 maisons. Puis a la fin de son tour il défausse sa carte et en pioche une nouvelle.

La règle capitale du jeu c'est que l'on est obligé de poser une nouvelle maison a coté d'une maison que l'on a déjà sur le plateau.
On est obligé d'avancer en agrandissant son royaume. Si l'on veut repartir d'un nouvel endroit il faut que l'on ai pas de case adjacente du type de terrain duquel on a la carte ou le bonus.

Et c'est ça qui donne le piment du jeu il faut bien choisir ou l'on se place pour éviter de toucher certains types de terrains pour pouvoir repartir d'un nouvel endroit et avoir un royaume répondant le mieux aux conditions des cartes d'objectif de cette partie.
La tactique doit être adaptée a chaque tour en fonction de la carte que l'on tire.

Mais passons au gros défaut du jeu : la règle VF !
Enfin quand je dis la règle, je pense aussi au texte écrit sur les cartes.
Je pense que google traduction fais mieux ! Au début pour comprendre certaines cartes j'ai été obligé de regarder les cartes en anglais.
Quand on parle de "quart de cercle" alors que c'est un plateau rectangulaire avec des hexagone !
Un règle qui veux dire quelque chose c'est possible ?

Le jeu est bien fait, ça tourne, et la rejouabilité est très grande mais la règle en français est baclée ce qui gâche un peu le plaisir.

Un mauvais point pour Queen Games qui se moque de ses joueurs français.

Je le conseille quand même pour des joueurs qui cherchent un jeu de placement avec un peu de réflexion mais pas trop. Ou comme biais pour amener des joueurs intéressés a rentrer doucement sans le monde des jeu de stratégie (car race for the galaxy pour decouvrir le jeu de societe moderne c'est un peu violent).


Enregistrer un commentaire