6 févr. 2017

Changer les règles

Il y a peu sur twitter, est passé un message qui disant en substance :"La différence entre le jeu de rôle et le jeu de plateau c'est que dans le jeu de rôle on peut modifier les règles"

S'en est suivis moult échanges sur le sujet.

Ayant un avis sur la question, mais pensant que 140 caractères c'est trop peu pour ne serait ce que synthétiser ma pensée, je vous livre ici mon avis.


Et tout d'abord une question : est ce que changer les règles c'est tricher ?

Pour moi clairement OUI.
Dans un jeu compétitif (le plus souvent dans les jeux de plateau) si on change une règle (en son avantage, car on est quand même pas trop bête) c'est pour gagner, pour que ça nous arrange. Et donc c'est mal. En tous cas c'est mal perçu par les autres joueurs autour de la table.

Dans le cas des jeux coopératif, comme on joue tous ensemble contre le jeu, il est moins rare de s'entendre sur un point de règle, ou de faire une petite entorse. Dans ces cas la triche est mieux perçue car tout le monde en profite. Mais ne nous voilons pas la face c'est tricher !!
Si cela ne choque pas la table, ça choque l'auteur. Ce n'est pas le jeu qu'il a créé.


Dans le jeu de rôle, c'est un peu différent. Le maitre du jeu (MJ) est le garant des règles c'est souvent lui qui a le plus lu le livre de règle.
Et s'il y a changement de règle c'est en général de son fait. Mais dans tous les cas ça n'est plus le jeu de l'auteur. Je vous renvoie vers les podcast de la cellule qui en perle souvent.
Car si l'auteur a mis telle ou telle caractéristique, c'est qu'il veut orienter le jeu vers un type de jeu. Il y a autant de type de jeu de rôle que de type de jeu de plateau.


Certains se cachent derrière la soit disant phrase de Garry Gygax (auteur de Dungeon and Dragon): " les dés ne servent qu'à faire du bruit derrière le paravent".

Cela n'incite pas les MJ à tricher ! Ce que je vois dans cette phrase c'est, amusez vous, racontez les aventures de vos personnages (ou créez du "contenu fictionnel malléable" comme dirait Romaric de la cellule) et ne pensez pas que à jeter des brouettes de dés.

Certains avouent qu'en tant que MJ ils modifient les résultats de leurs jets pour "faire avancer l'histoire".
Et la je dis mais WTF !! pourquoi ?? (smiley qui pleure d’incompréhension et de stupeur)

Si tu connais l'issue d'un jet de dé ou si tu as prévu qu'il se passe une chose en tant que MJ, alors il se passe cette chose ! Pas besoin de demander un jet !

Revenons aux fondamentaux et voyons en 2 mots (oui car cela nécessiterai un long article sur le sujet) quand lancer un dé.
Ou plutôt quand ne pas en lancer.
Le jet de dé est fait pour symboliser la chance, l'aléatoire de la vie. Le fait qu'un plan ne se déroule pas toujours sans accroc.
Il est totalement inutile de faire jeter un dé quand un personnage tente d'ouvrir une porte non verrouillée.

Après quelques instants de réflexion j'ai trouver un exemple dans lequel on pourrait être tenter de modifier le jet.
Un PNJ (personnage non joueur) un garde est devant une porte et en barre le passage. les joueurs tentent de faire diversion pour que le garde quitte son poste. Il en résulte une opposition mais le garde à un meilleur score (compétence + résultat du dé) que les joueurs. Il ne se laisse donc pas berné.

Là plusieurs options :
- Soit on est un MJ tricheur et on dit : "vous avez réussi le garde quitte son poste" BOUH ! la triche c'est mal !
-Soit on est un MJ réaliste et on dit : " non vous ne bernez pas le garde avec votre plan pourri de balancer un petit caillou de l'autre coté du couloir pour qu'il aille voir !" et on peut ensuite laisser les joueurs trouver un autre plan ou une meilleure diversion qui leur donnerai un bonus car les joueurs ont réfléchi à leur plan.

De même si votre intention est de sauver la vie d'un personnage qui aurai fait n'importe quoi. Pas de "ouf tu as eu de la chance cette fois tu t'en sort" ! Non il faut dire "oui ton personnage est mort. En même temps ce personnage livreur de journaux armé d'un baton face à 2 tueurs à gages sur-entrainés armés de fusils mitrailleurs c'était un peu du suicide non ?"

Bref les règles sont là pour êtres respectées et jouer en harmonie. Si vous voulez changer des règles devenez auteur de jeu.

Et pour réponse aux futurs commentaires (si jamais j'en ai un jour) oui je suis un peu psychorigide sur ces choses







17 janv. 2017

Essen Spiel 2016 - Dimanche interview + X-nimt


Le dimanche j’ai un peu moins joué, j’ai fait des interviews pour Proxijeux, et en plus je ne voulais pas rentrer trop tard.
Les interviews vous les retrouverez sur le site de Proxijeux  une petite demie heure d’interview qui vous fera patienter le temps d’un trajet de train (ou de métro si vous êtes parisien)

On a  quand même joué à gobblin gobelet, on ne se le cachera pas c’est un morpion, mais une petite subtilité c’est qu’on peut pour bloquer un adversaire, mettre un pion de sa couleur mais plus grand et recouvrir un pion de l’adversaire. Ca complique un peu, car les options sont multiples, et ça fait travailler les neurones. Sympa et joli avec des goblin qui font penser à des poules avec leur petites crêtes. Le tout dans un beau matos en bois.

On a ensuite fini par X-nimmt le jeu dérivé de 6 qui prends. Etant donné qu’il me fallait un jeu commençant pas la lettre X pour mon défi, je suis allé le tester. Et là déception. 6nimmt est un jeu très simple, certains diraient même trop simple. Et là on a essayé de complexifier le jeu, mais on en perd l’essence qui fait que l’on s’amuse. Je ne vous expliquerai pas la mécanique ici, je ne voudrais pas vous faire perdre votre temps. Je veux juste vous avertir de passer votre chemin. Ce jeu n’apporte rien au 6 qui prends ; juste des complications qui rallongent le jeu et le rende interminable et non intéressant.


Voilà pour mon retour du salon. J’espère que cela vous aura donné envie de jouer, voire de tenter l’aventure l’année prochaine. Si vous êtes intéressé, je vous conseille de réserver votre hôtel dès maintenant, car il y a beaucoup de monde et l’année prochaine le salon tombera durant les vacances scolaire.
Si vous en voulez en entendre plus sur le salon je vous envoie vers les épisodes de Proxijeux 81 ou l’on parle des jeux que l’on a aimé ou pas sur le salon.

16 janv. 2017

Essen Spiel 2016 - Fuji Flush


Fuji flush c’est un jeu de cartes dans lequel il faut se débarrasser de ses cartes. 
A son tour on pose une carte devant soi et à son prochain tour si cette carte est toujours devant soi on peut  la défausser. 

Mais comment empêche-t-on un joueur de garder sa carte devant soi ? C’est simple il suffit de jouer une carte d’une valeur plus élevée. Mais attention car les cartes de même valeur s’additionnent, donc si on est 3 joueurs à avoir une carte 4 devant soi, ces cartes valent “12” et il faut donc jouer au-dessus de 12 pour faire ôter la carte devant un joueur et lui faire par la même occasion piocher une carte. 

Il faut donc être dans les bonnes alliances, et se liguer contre un joueur trop en avance, mais ce n’est pas toujours possible.


13 janv. 2017

Essen Spiel 2016 - L'apéro Proxijeux



Et pour finir la journée du samedi, j’ai été avec mes amis de Proxijeux à notre rencontre que l’on organise tous les ans sur la mezzanine du hall 1. On a pu rencontrer des auditeurs, mais aussi des collègues de la Radio des jeux, le tout autour d’une bière allemande au grand damn de Cyrus qui ne jure que par les bières Belges.

Et comme on était entre joueurs et que l’on avait acheté des jeux on a même fait quelques petites parties. J’ai notamment découvert le jeu Fuji Flush, un petit jeu malin dans lequel il faut être dans les bons coups et ne pas faire cavalier seul. Je vous en reparlerais dans un futur article.


12 janv. 2017

Essen Spiel 2016 - Kingdomino


J’ai ensuite acheté mon premier jeu du salon. 
Après presque 2 jours complet rien ne m’avait fait dire “je veux ce jeu” Jusqu’à ce que je joue à Kingdomino. Un jeu de Bruno Cathala dans lequel on va devoir constituer un royaume avec des tuiles bicolores qui rappellent les dominos et leur 2 cotés. 



Un système de marché simple et épuré nous permet de choisir notre tuile à placer ce tour. Plus on choisit une tuile puissant plus on choisira sa prochaine tuile à la fin, M. Cathala reprend donc la phrase de Jésus, les premiers seront les derniers. Il est fort, puiser ses mécanismes dans la Bible.
Mais une fois la tuile achetée il faut encore la placer, notre terrain de 5x5 cases est très limité, et comme il faut faire des grandes étendues on est parfois embêté de mettre une tuile qui ne nous arrange pas car on voulait vraiment la tuile précédente.

Un jeu malin qui tourne bien et agréable à jouer. Les tuiles sont épaisses et agréables à manipuler. Du beau matos, un bon jeu, pourquoi se priver.

11 janv. 2017

Essen Spiel - Goth save the Queen

Ensuite j’ai tenté et réussi à récupérer un jeu d’un concours Facebook.
 La difficulté c’est que c’est une amie qui avait gagné le jeu et que son nom Facebook n’est pas son vrai nom de famille. Mais finalement grâce à la 4G et un appel à une amie j’ai réussi à récupérer le jeu.

Le jeu, Goth save the Queen se joue à 4 exclusivement, 2 équipes de 2 joueurs. 
Le but c’est d’amener ses barbares sur la case de départ des autres joueurs et/ou de les faire s’entretuer. Le problème c’est la communication entre les barbares, car dans l’équipe on n’a pas le droit de parler ensemble. 
Le chef va poser une carte d’une action qu’il veut effectuer (armer la catapulte, faire tirer la catapulte, déplacer les guerrier, se protéger, appeler un renfort etc.) le sous-chef va devoir poser la même carte que le chef pour que l’action se réalise. 
Il y a des symboles de couleur au dos des cartes du chef pour guider un peu le sous-chef dans son choix mais ce n’est pas facile. Heureusement si on ne réussit pas à se comprendre, au tour suivant la carte du chef reste en jeu (même si le chef en joue une autre) et le sous-chef peut donc choisir plus simplement.

Le jeu est fun, mais attention !!!! Il ne faut pas jouer en couple car les problèmes de communications peuvent entrainer des tensions :)

10 janv. 2017

Essen Spiel 2016 - Virus - Schwupps

Nous avons ensuite joué à Virus un jeu Espagnol dans lequel il faut se fabrique un corps humain en posant devant soi des organes, mais attention les autres vont pouvoir vous les infecter avec des virus.
Les organes ont chacun une couleur et il faudra jouer un virus de la bonne couleur pour infecter l’organe. Mais heureusement si on a une seringue de la couleur on peut se soigner. Vous l’aurez compris rien de révolutionnaire, si vous n’êtes pas des inconditionnels du Milles bornes passez votre chemin.




Autre jeu que l’on a passé assez vite c’est schwupps de chez amigo. Encore un jeu de défausse de carte, 4 piles de défausse avec 4 règles de défausse différentes. Ces règles de défausse sont indiquées sur des cartes que l’on peut faire glisser grâce à des cartes schwupps. On peut donc changer les règles de défausse de chaque pile. Vraiment pas passionnant.