18 nov. 2011

Dimanche a essen


La seconde journée du salon fut aussi fort interressante.

On se dit que le salon est très grand quand on découvre des endroits non visités le 2eme jour. Au détour d'une allée on tombe sur indie board game et leur jeu fire rescue. Un jeu cooperatif, dans lequel il faut sauver les habitants d'une maison.

On a testé le jeu à 5 joueurs, et ca tourne bien, comme un pandémie mais avec des effets pyrotechniques. On a pas gagné, et la maison s'est effondrée sur les occupant et sur les valeureux pompiers tentant de les sauver. Seul rescapé, votre serviteur qui venait de sortir de la maison un chien sous le bras (oui il faut aussi sauver les animaux de compagnie)

Malheureusement le jeu était Sold out le dimanche matin. On a quand même eu droit au goodies, a savoir des meeple en forme de pompier pour remplacer les pions de base du jeu (du style pandémie).

Puis avant de quitter le hall 12, nous sommes passés sur le stand repos prod pour y croiser Monsieur Antoine Bauza qui a gentillement accepter de me dédicacer une boite de sieben wonders. Oui j'ai acheté la version allemande du jeu, mais qu'est ce qu'on ne ferai pas pour avoir une boite dédicacée. Et en prime j'ai pris une petite photo avec lui comme un vrai fan.

Nous tombons finalement, sans le chercher vraiment, sur le stand Mayday Games qui propose Eaten by Zombies. C'est un deck buidler sur le thème des zombies. Après une rapide explication du principe du jeu par l'auteur, je décide d'acheter une des 20 dernières boites. Car si en plus elle peut être dédicacée ça n'a pas de prix. Et oui comme d'autres (du genre podcasteurs ludique) je fais des achats compulsifs. Et très souvent dans l'objet de ces achats il y a le mot "Zombies". Je vous détaillerais ce jeu dans un prochain article.

Ensuite nous avons finalement trouvé une table chez Queen Games pour tester kingdom builder. Une table tout au fond dans un coin, où deux personnes sont en train de s'installer. Ce qui est fou c'est que Queen Games avait environ une quarantaine de tables de jeu dont la moitié pour Kingdom Builder, et qu'elles étaient toujours pleines.
Nous nous installons à la table avec un Ecossais et un Américain (de Californie !) et on commencer à regarder les règles eux en anglais nous en français, mais une des animatrices vient vite à notre table (il y a vraiement des moyens chez QG). Le jeu est simple et tourne bien. Je ferai un article spécial pour ce jeu (comme je tease sur les prochains articles).
Le seul gros problème, je ne le répeterais jamais assez c'est : la traduction des règles en français est à chier !!! C'est tellement mal fait que quand on a un doute sur le jeu on vérifie dans la règle en anglais. Juste un petit exemple, le plateau est rectangulaire, constitué de 4 petits plateaux rectangulaires, et dans les règles ils parlent de "quart de cercle". Allez comprendre.

Pour la pause midi direction le stand de Le joueur, pour un petit Sandwich. Je parle du jeu bien entendu. Une petite partie avec un couple allemand, auquel on a tenté d'expliquer ce qu'était les rillettes :)
Un bon jeu apéro, et hop c'est dans la besace (avec en prime un petit mot de l'auteur dans la boite) pour jouer en famille.

L'après midi était déjà bien avancé quand on est allé voir Pearl games et leur Tournay 1er au classement du salon. Les 2 tables étaient bien sur occupées, mais on a tenu bon. Et grace à un couple de francais qui désirait fair une table francophone on a put griller des places dans la file d'attente. Un couple à l'accent du sud qui ne parlait ni anglais ni allemand. On s'est quand même demandé comment ils survivaent sur le salon ?
Le jeu est une perle, on y retrouve des mécanismes de Troyes, on y retrouve aussi l'iconographie, mais le jeu est totalement différent. On doit placer des quartier qui rapportent des points et des possibilités d'actions. Un peu comme dans race for the galaxy mais en très différent. Bref un jeu qui reprend certains mécanismes, mais qui est vraiment innovant.

On a passé un bonjour de la part de gusandco aux auteurs qui nous suppliaient de faire durer la partie pour ne pas à avoir à expliquer une enieme fois les règles du jeu. Car oui même à 17h00 le dimanche il y avait encore la queue pour jouer.


On se dit que c'est le moment de  faire les derniers achats, et de profiter des promos de fin de salon. J'ai a ce sujet bien aprécié les promos de Cranio création qui proposaient dungeon fighter non pas à 34.90 comme le reste du week end mais à 34.50 !!  Youhou 40centimes d'économies !!

En flanant une dernière fois sur le salon, on remarque que les premiers stands commencent à remballer. Et on tombe sur les Polonais qui éditent le jeu Alcatraz dont Olivier de Proxi-jeux m'a narré les bienfaits.
Mais je pense que la fatigue de la jeune polonaise et la notre n'a pas joué en la faveur du jeu. On a pas tout compris et à un moment, paf, j'ai perdu. Je n'ai pas tout compris si j'en ai l'occasion je retesterai mais pas après un week end éreintant comme celui là.

Une très bonne expérience que ce salon d'Essen. A l'année prochaine pour une nouvelle session.







Enregistrer un commentaire