30 déc. 2012

Essen final

Le dimanche, dernier jour du salon.

Ce n'est pas parce que c'est le dernier jour qu'il faut se laisser abattre

On fille tout d'abord sur le stand des produits dérivés de Hans im gluck pour acheter un emporte-piece en forme de Meeple, ainsi que le les sous-verres aux motif des tuiles de Carcassonne. Le vendeur fouille un peu son étalage et nous dis " vous avez de la chance c'est les derniers sous verres".

On part ensuite pour aller tester The nothwest passage adventure,qui nous a été conseillé la veille par les gobelins roses. Et comme tous joueur de jeu de rôle le sait, il faut toujours suivre les indication du gobelin.
Dans ce jeu espagnol, on joue des explorateurs qui font une course de bateau dans les mers remplies d'iceberg.
Il faut slalomer entre les iceberg pour trouver la voie qui est la plus rapide. Mais on peut aussi se mettre dans la voie d'un autre navire et suivre la voie qu'il a tracé. Ce qui est beaucoup plus facile.
Un thème sympa, une mécanique innovante, et des coups bas, il ne m'en faut pas plus pour craquer et acheter ce jeu.

                                    

Puis en allant chercher des pièces en chocolats pour nos soirées pirate, on tombe sur le stand de Pants in fire, j'avais repéré cet éditeur car un slip en feu ça ne laisse pas inaperçu. J'avais aussi repéré leur jeu du salon you can't push your granny off the bus un titre à rallonge qui rappelle l'expression il ne faut pas pousser mémé dans les orties. Ayant 5 min à perdre je les incite à tester ce jeu. Chaque joueur contrôle 2 grand mères. Une mince et une grosse. Le but est de pousser la grosse mamie des autres joueurs hors du bus. Pour cela la mamie maigre va aller chercher des objets pour aller pousser les grosses mamies. Un jeu a la con qui nous a fait marrer, mais que bizarrement personne n'a ramené dans ses cartons.

Ensuite nous avons bousculé la foule d'enfants pour nous trouver une table chez Zoch, et pouvoir tester Riff raff, un jeu d'équilibre bien amusant dans lequel il faut placer ses pièces (tonneau, caisse, marin, souris et autres) sur les différents niveaux du bateau, sur le pont du bateau ou sur les différents étages du mats.
Un jeu qui nous a fait éclater de rires par moments (oui si vous avez vus des gens se pisser dessus de rire c'était nous)

Après ça, une dernière flammekueche avec les 2 podcasteurs de Proxijeux, et on les laisse partir prendre leur avion.

Nous finissons notre séjours par 2 petits jeux sur le stand d'asmodée avec le twittos merlin : diavolo, un jeu de rapidité dans lequel il faut retrouver le plus rapidement possible, la somme la plus grande ou la plus petite. Un jeu d'observation et de calcul mental auquel je me suis révélé être très mauvais. Ou mes adversaires étaient très doués.

Puis toujours sur le stand Asmodee le jeu Noé de Bruno Cathala et Ludovic Maublanc édité par Bombyx. Un petit jeu de carte qui tourne bien mais qui ne révolutionne pas le monde.

Et voilà c'est déjà la fin du salon, il est temps de dire "auf wiedersehen" et de rentrer après ce week-end fort en rencontres et en jeux.

Voila qui termine cette review de Essen 2012, je sais que c'était il y a longtemps mais je voulais que la chronique soit complète.



Enregistrer un commentaire